10 Mars 2003


30 SEPTEMBRE 2019

——Jean Casanova

——–10 Mars 2003. Le jour où Jacques Chirac a dit Non. Le jour où il a sauvé l’ONU.

Le 10 mars 2003, le chef de l’État, le Président Jacques Chirac, annonce solennellement à la télévision que la France opposera son veto à toute résolution du Conseil de Sécurité de l’ONU autorisant la guerre en Irak.

Un non net, appuyé et cinglant à l’américain George Walker Bush et à sa volonté d’abattre le régime de Saddam Hussein et d’envahir l’Irak.

——Qu’est-ce donc qu’une résolution du Conseil de Sécurité de l’ONU ?

Le Conseil de Sécurité est l’organe exécutif de l’Organisation des Nations Unies (ONU). Il est défini, selon la charte des Nations unies de 1945, comme ayant « la responsabilité du maintien de la paix et de la sécurité internationale ». Une résolution est une décision du Conseil de Sécurité.

Pour maintenir la paix et la sécurité internationale, le Conseil de Sécurité dispose des armes des sanctions économiques et diplomatiques et de celles de l’intervention militaire.

Seules celles menées à sa décision et sous son égide sont considérées comme légales en droit international.

Cette décision, appelée résolution, a force exécutoire et contraignante.

——Qui est membre du Conseil de Sécurité ?

Le Conseil de Sécurité est composé de 15 membres : 5 permanents et disposant du droit de veto dans l’élaboration et le vote d’une résolution, et 10 élus, parmi les 193 membres de l’organisation internationale, élus pour une durée de deux ans.

Ces 5 membres permanents sont les États-Unis, l’URSS puis la Russie, le Royaume-Uni, la France et la Chine, les principaux vainqueurs de la Seconde Guerre Mondiale représentant en 1945 la majorité de la population mondiale.

(Une parenthèse s’impose et elle en dit long : depuis 1945, les résolutions du Conseil de Sécurité ont toutes été appliquées, sauf la 242, du 22 Novembre 1967, portant obligation pour Israël de libérer les Territoires Occupés, dont la Palestine, à l’issue de la Guerre des Six-Jours de Juin 1967.)

——–Tout est donc dit en cette soirée du 10 Mars 2003 : aucune intervention militaire en Irak n’aura de base légale en droit international.

Même si par des pressions diplomatiques et économiques secrètes sur les autres membres du Conseil, l’éventuelle résolution en faveur de la guerre déposée par Georges Bush pouvait emporter la majorité, la France opposerait son veto.

C’est là le refus par la France au déclenchement de la grande offensive étasunienne pour la mise en œuvre du XXIe siècle américain.

Le projet de « XXIe siècle américain » des néoconservateurs américains arrivés au pouvoir en 2000 avec l’élection de George Bush est celui de la domination mondiale intégrale au lendemain de la disparition de l’URSS et du début de la montée en puissance de la Chine. Celui d’un monde unipolaire sous l’égide étasunienne.

Les deux volets principaux de ce projet étaient la mise sous contrôle de l’intégralité des ressources pétrolières et énergétiques du Moyen-Orient, hormis l’Iran, et l’établissement de bases militaires américaines stratégiques aux frontières de la Russie et de la Chine, en Asie centrale.

——–Les attentats d’Al-Qaïda du 11 Septembre 2001 contre les Twin Towers vont servir pendant plus d’un an à justifier et à élaborer la préparation diplomatique et militaire de cette grande offensive stratégique. Pièces centrales de ce dispositif, les accusations contre l’Irak de fomenter le terrorisme intégriste islamiste, alors qu’il a en réalité ses sources en Arabie Saoudite, alliée stratégique des États-Unis, ainsi que les accusations d’accumuler des armes de destruction massive, nucléaires et bactériologiques.

——–En 2019, 16 ans plus tard, et longtemps encore, nous saluerons le courage et la justesse de vue de Jacques Chirac pressentant, en connaisseur du monde arabe et du Moyen-Orient, que, ce sont ses mots, « cette intervention met en cause l’idée que nous nous faisons des relations internationales ; elle engage l’avenir d’un peuple, l’avenir d’une région, la stabilité du monde ».

Oui, Daech, les interminables guerres de Syrie et du Yémen, le terrorisme intégriste mondialisé, sont bien les enfants de la guerre bushiste. Jacques Chirac avait vu juste et loin.

Vu juste et encore plus. Car si le label de la légalité internationale de l’ONU avait couvert cette guerre, on peut craindre que la légitimité de cette institution ait été complètement remise en cause.

——Nous terminerons par cette note uchronique.

L’uchronie est un genre qui repose sur la réécriture de l’Histoire à partir de la modification d’un événement réel du passé.

« Si le nez de Cléopâtre eût été plus court, toute la face du monde en aurait été changée » disait Blaise Pascal dans ses Pensées, faisant référence à la Reine d’Égypte, célèbre pour sa beauté, et dont le long nez fut cause de l’amour pour elle de Jules César et de Marc-Antoine.

Autre exemple d’uchronie, celui-ci beaucoup moins glamour, et dont nous n’avons pas la réponse : « Si Lee Oswald n’avait pas tué John Kennedy, mais son homologue russe, Onassis aurait-il épousé Nina Khrouchtchev ? »

——–Restons dans l’uchronie. Si, le 21 avril 2002, au premier tour de l’élection présidentielle française, Jean-Marie Le Pen n’avait pas devancé de quelques dizaines de milliers de voix Lionel Jospin, ce dernier l’aurait probablement emporté au second tour contre Jacques Chirac.

Devenu Président de la République et confronté à la problématique de la guerre en Irak, aurait-il, lui, Lionel Jospin, le fils spirituel de l’atlantiste François Mitterrand, aurait-il eu la lucidité et le courage de Jacques Chirac ?

Nous hasarderons, c’est une controverse et nous la laissons ouverte, que probablement non. Et que l’ONU ne serait plus aujourd’hui qu’une organisation humanitaire. Au revoir donc, Jacques Chirac. Merci.

 

 


2 réflexions sur “10 Mars 2003

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.