Le Homard a rugi au fond du casier


14 JUILLET 2019

(Hôtel de Lassay – 128, rue de l’Université – Paris 7°)

——Jean Casanova

——–Extrait de Alice au Pays des Merveilles (Lewis Carroll – 1865) :

La Tortue dit à Alice :

« – Peut-être n’avez-vous pas beaucoup vécu au fond de la mer et nous vous a-t-on jamais présenté un Homard ?

–      J’en ai goûté une fois, dit Alice, puis se reprenant vivement, non jamais !

–      De sorte, reprit la Tortue, que vous ne pouvez pas vous figurer quelque chose délicieuse est un quadrille de Homards.

–      Non vraiment, répondit Alice, qu’est-ce donc que cette danse-là ? »

——–Quittons maintenant, chers amis, Lewis Carroll et son Alice au Pays des Merveilles, pour un conte plus récent, celui de François au Pays des Merveilles. Il est beaucoup plus cruel.

Nous citerons d’abord en préambule Jean de La Fontaine : « Tout vainqueur insolent à sa perte travaille. » (Fable des deux Coqs). Et y rajouterons le vieux dicton populaire : « où il y a de la gêne, il n’y a pas de plaisir. »

——–Le homard, ce magnifique crustacé décapode au corps bleu marbré de jaune, très recherché des gourmets pour la finesse de sa chair, pêché dans les eaux atlantiques ou pacifiques, peut s’avérer extrêmement dangereux, voire mortel pour qui se risque à sa pêche et sa consommation de façon inconsidérée.

Sachez-le, c’est important de le préciser, le homard appartient au sous-ordre des macroures.

(Les macroures, du grec, makros, grand, et oura, queue, sont un sous ordre, nous ne disons pas qu’ils sont aux ordres, un sous-ordre de crustacés décapodes (dix pattes et pinces) tels que l’écrevisse, le homard et la langouste.)

——Et donc attention ! Car, qui en pince pour le homard risque fort d’être pincé.

Pourquoi dit-on « en pincer pour… » ? L’origine de cette expression est assez mystérieuse. Pour certains, le verbe « pincer » fait référence aux instruments de musique dont on pince les cordes. La vibration produite étant comparée à celle que provoque l’amour, un pincement au cœur. D’autres linguistes y voient une origine plus ancienne, celle du verbe « pinsier » qui, jusqu’encore au XIIIe siècle, signifiait « peloter » ou « caresser ».

——–Prudence donc ! On parle de panier de crabes, mais le casier lui aussi peut être dangereux. Le homard peut pincer très fort pour qui en pince. Belliqueux, même en aquarium où il affronte volontiers ses congénères, le homard n’hésite pas, après avoir rugi, à attaquer la main qui cherche à le saisir. Les pêcheurs prennent toujours soin de s’équiper d’épais gants de caoutchouc lorsqu’ils envoient la main au fond du casier.

Que François n’ait-il pris cette précaution !

Est-ce une raison pour autant, cette belliquosité, pour lui infliger un sort aussi cruel, être plongé vivant par les cuisiniers dans l’eau bouillante ? À la raison alléguée que cette pratique donnerait toute sa saveur au crustacé, cuisiné à l’américaine, l’armoricaine voire à la parlementaine. Et tout le plaisir de sa dégustation lorsqu’elle s’accompagne des plus grands vins.

——Prudence donc !

Car être mordu par le homard qui rugit au fond de son casier peut vous conduire à voir le votre ouvert, nous voulons dire le judiciaire, ceci pour abus de biens sociaux et détournement de fonds publics.

Après la gauche caviar, diront les humoristes, voilà l’écologie homard.


Une réflexion sur “Le Homard a rugi au fond du casier

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.