Une journaliste israélienne dénonce l’ occupation des territoires palestiniens


Oshrat Kotler fait partie de ces humaines courageuses, debout et fières de leurs convictions ce n ‘est pas l’ Etat d’ Israël qui pose un problème, ce sont ses dirigeants actuels, nourris à l’ Ecole de Chicago de Friedman et en totale contradiction avec les buts et objectifs des premiers pionniers vivant en kibboutzim, c’ est à dire en phalanstères, cultivant la terre en grignotant peu à peu le désert. Pour se nourrir et non pas pour faire du fric.

Comme l’ évoquait la grand-mère de Serge Moati – le documentariste – qui  a vécu toute sa vie dans un kibboutz aux idéaux collectivistes, et qui a vu les deuxième et troisième générations aller faire leurs études au U.S.A. pour apprendre comment faire du fric, la perte des idéaux des pionniers, le retour de la religion dans la vie de la cité, ont été une catastrophe pour le jeune Etat d’ Israël. Moati s’ en explique d’ ailleurs dans une vidéo récente en évoquant aussi la « catastrophe » vu par les palestiniens lors de la création de l’ Etat d’ Israël.

Double catastrophe donc, dont tout le monde pâtit sauf les enfoiré-e-s à qui le crime profite. Les colons pour la plupart fanatisés par la religion – le peuple élu a enfin trouvé sa terre, les prophètes l’ avait prédit et c ‘est dieu qui l’ a donné – et l’ ultra droite qui se frotte les mains – on mesure ainsi l’ intensité de l’ aliénation que peut procurer le délire religieux – . Les business (wo)men qui réalisent des bénéfices colossaux non seulement dans le domaine de la sécurité, mais aussi dans l’ import-export aidés en celà par la finance U.S. européenne, etc….et ne vas pas chercher un quelconque « complot juif », la soif du profit suffit à la motivation d’ une minorité éblouie par les villas avec piscine, les grosses cylindrées, les montres en or, gronavions, yachts et autres coconouilles des You Ass Holes (USA). Les riches russes, chinois, indiens, brésiliens,etc….en font tout autant.

Enfin, comme musicien je ne peux m’ empêcher de citer la création du West-Eastern Divan Orchestra qui réunit de jeunes musiciens palestiniens et israéliens. Jouer ensemble, s’ efforcer de donner le meilleur de soi-même crée des liens qui ne pourront jamais se dissoudre car l’ émotion partagée, ces larmes qui montent aux yeux brouillant la partition et qu’ il faut refouler pourtant, par respect pour l’ oeuvre, par respect pour les autres, par respect pour soi-même, ces larmes sont la preuve que nous sommes tous humains sans paroles, sans cris, mais dans notre expression musicale afin que plus jamais ne survienne l’ horreur de l’ oppression.

https://fr.wikipedia.org/wiki/West-Eastern_Divan_Orchestra

ttps://www.lesoir.be/208393/article/2019-02-22/une-journaliste-israelienne-denonce-loccupation-des-territoires-palestiniens-en

oshrat kotler


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.