Juif ou démocratique


——(Datant du 18 Juillet, masqué en France par les embardées médiatico-benallesques, l’événement est passé quasi inaperçu. Nous vous le resituons dans toute sa portée et ses graves implications.)

27 JUILLET 2018

——–Jean Casanova

——–Le terme d’apartheid (du mot afrikaner dérivé du français, séparation) recouvrait une politique dite de « développement séparé ». Il affectait des populations à des zones géographiques déterminées selon des critères raciaux ou ethniques.

–-Avec l’apartheid, la nationalité et le statut social dépendaient du statut racial. Car, même si les races n’existent pas, le statut racial, lui, existe.

–-Instauré en Afrique du Sud en 1948 par le Parti National alors au pouvoir, l’apartheid, ce refus manifeste de l’intégration, est présenté comme le résultat et l’aboutissement de l’anxiété historique des Afrikaners obsédés par leur peur d’être engloutis par la masse des peuples noirs environnants. Il instaurait ainsi sur une même aire géographique, une société surdéveloppée, celle des Blancs, intégrée au Premier-Monde, et une société de subsistance, celle des Noirs, encore dans le Tiers-Monde.

–-Pour avoir mis fin pacifiquement à la politique d’apartheid en 1991, le Président sud-africain Frédéric De Klerk et Nelson Mandela, le plus vieux, nous voulons dire le plus longtemps (30 ans), détenu politique du monde, reçurent conjointement le Prix Nobel de la Paix en 1993.

——–Le jeudi 16 Juillet 2018, par l’adoption d’une loi fondamentale et constitutionnelle, la Knesset, le Parlement israélien, proclamait Israël « État-nation du peuple juif », État où celui-ci appliquera son droit naturel, culturel, religieux et historique.

–-Avi Dichter – Avi voudrait-il dire aveu – le rapporteur de la loi, membre du Likoud, le parti de Benyamin Nétanyahou, a lancé, lors des débats, aux députés d’opposition : « Cette loi est là pour empêcher la moindre velléité de transformer Israël en un état de tous les citoyens. »

——–Dans les fondamentaux de ce texte de loi, deux points ne vont pas manquer de nous amener la comparaison, même si ce n’est pas l’analogie, avec le régime sud-africain de l’apartheid.

__₋ le premier, c’est l’assignation à des aires géographiques déterminées de populations différentes, nous ne parlons pas de race, différentes quant au statut ethnique ou religieux. La formulation finale de la Loi indiquant que l’État considère le développement de localités juives comme relevant de « l’intérêt national ».

__₋ le second est hautement symbolique : l’hébreu est désormais la seule langue officielle de l’État d’Israël. Alors que sur 8 millions d’habitants, près de 1,7 million sont arabes (musulmans ou chrétiens), l’Arabe, encore jusqu’à aujourd’hui langue officielle, cesse de l’être. Il se voit désormais assigné un « statut spécial » non encore déterminé. Le terme de judaïté accolé à celui de nation rabaisse tous les Israéliens arabes (nous insistons, musulmans ou chrétiens) à une citoyenneté de second rang.

Rappelant que la déclaration d’Indépendance de 1948 définissait Israël comme « État juif et démocratique », Gideon Levy, éditorialiste du grand quotidien Haaretz, souligne avec force : « Si l’État est Juif, il ne peut être démocratique, car il n’existe plus alors d’égalité entre citoyens juifs et citoyens non juifs. Si l’État est démocratique, il ne peut être juif, car la démocratie ne peut instaurer un privilège fondé sur l’ethnicité. Cette loi sera une arme entre les mains des ennemis d’Israël. »

–——Ségrégation raciale au fondement de l’apartheid sud-africain. Ségrégation ethnique, pilier central de la constitution israélienne.

Il y a une différence, argueront ceux qui voudront minimiser cette inflexion fondamentale.

–-Pour notre part, de différences nous n’en voyons pas suffisamment, ou trop peu, car si les Identitaires du siècle dernier, on les appelait fascistes, fondaient leur politique sur la ségrégation par ce qu’ils nommaient la race – jusqu’à agir pour une « solution finale » pour l’une d’entre elles – le concept de race, non-sens scientifique et insulte à l’humanité tout entière, ce concept est, pour les Identitaires d’aujourd’hui, remplacé par celui d’ethnie, paravent de toutes les ségrégations. Que ce concept ait une réalité, jusqu’à faire l’objet d’une science, l’ethnologie, ne peut justifier que l’on s’en serve pour du nettoyage.

Une ethnie est une population humaine qui se considère avoir en commun une ascendance, une histoire (réelle au mythologique), une religion ou une culture, une langue, un patrimoine commun.

——–Même s’il a été affirmé et non démenti – nous le reprenons avec la plus grande prudence – que des généticiens israéliens travaillaient secrètement à l’identification de gènes du caractère juif, Adolf Hitler sera toujours démenti : juif n’est pas une race ; les races n’existent pas.

Il n’empêche, l’Israël de Benyamin Nétanyahou vient d’abattre ses cartes et d’inscrire les prémices d’un apartheid ethnique dans sa Loi fondamentale.

——–En 2006, l’ancien Président Jimmy Carter publiait un livre intitulé Palestine, peace not apartheid. À ses yeux, l’avenir des relations entre Israéliens et Palestiniens se résumait à une alternative simple : la Paix ou l’Apartheid.

Benyamin Netanyahu n’a pas choisi la paix.

–-À quand un homme d’État israélien, accompagné de Marwan Barghouti, dirigeant palestinien condamné en 2002 à la prison à perpétuité, tous deux à Stockholm pour y recevoir le Prix Nobel de la Paix ? Nous attendons ce jour avec espoir.

–-Et de cela, ne voulons pas.


12 réflexions sur “Juif ou démocratique

    1. Ne commençons pas à comparer les pays avec d’autres pays. Israël a toujours été un état semi-théocratique, mais une dérive orthodoxe est en train de faire péter sa loi au Parlement et cette dérive néo-fasciste s’observe dans tous les pays dits « démocratiques ». La Suisse a été pionnière et comme elle est le laboratoire mondial des tendances politiques, nous avons eu notre lot avec l’UDC dure zurichoise en 1990 et aujourd’hui, cette même UDC perd des voix au profit d’une *dictature » livérale, voire libertarienne.

      Je ne sais pas encore ce qui est le mieux. Mais si je résiste à la canicule, je pourrai refaire surface.
      Gene

      J'aime

  1. Bien sûr, Israel s’enfonce, c’est l’évidence même, comme L’UE s’enfonce dans le fascisme informel et omniprésent qui se répand, même au Canada le plus meilleur pays du monde, qui a le niveau le plus consumériste après les US, deux nations très attachées.
    Que dire de Haiti, un peuple dont la communauté internationale a mis au banc depuis 70 ans, dans la modernité de l’époque actuelle (XXe et XXIe siècle), une espèce d’apartheid ?

    Voilà la modernité.

    J'aime

    1. Avoue quand même qu’Israël s’est sentie pousser des ailes depuis que Trump a décidé de déménager son ambassade à Jérusalem. Le Parlement israélien, soutenu par les faucons enfin en place autour de Trump, ne se donne plus la peine de faire le tri entre les bons et les mauvais habitants, les habitants ayant une origine israélite bénéficiant d’un taux de tolérance plus élevé que les autres. J’ai pu même voir de visu sur place que des juifs ayant une peau plus foncée, ou ayant une case en moins être traités comme des sous-merdes, comme par chez nous d’ailleurs !

      L’éducation y est pour beaucoup et, dans toutes les sociétés, plus la personne est cultivée, moins elle est ségrégationniste. C’est pourquoi Erdogan _ en Turquie – emprisonne les intellectuel-les (journalistes, avocats, profs d’unis). Pour priver la collectivité d’esprits critiques. Elle est bien finie l’époque des lumières. Nous voilà au début de Fahrenheit 451. Avec les journaux qui disparaissent et le savoir des anciens, anciens qu’on met dans les EMS et qu’on laisse radoter jusqu’à leur mort, puisqu’on est pas encore en période de Soleil Vert.

      Israël peut aussi être critiquée. C’est un peu comme chez nous, où les humoristes se fendent la malle car il n’y a que les juifs qui peuvent faire des gags sur Israël. 😉

      Gene

      J'aime

  2. Oui, les humoristes aussi sont touchés par la censure. À mon avis ça démontre bien que le débat des choses importantes est dévié dans des fadaises et la stupidité. Trump , lui atteint des sommets en emportant toute sa cour (chef d’états occidentaux) dans la même voie. Mais, il y a un calcul là-dedans, sans doute celui, de rallier encore plus fermement cette cour dans le giron d’un financiarisation encore plus poussé du monde. À moins que les BRICS prennent de l’ampleur. La politique géo-stratégique a encore de bonnes années. Tant et aussi longtemps que la majeure partie des peuples seront en mode passif.

    Il y a un article dans le Monde Diplomatique sur la Bolivie, intéressant. En le lisant, j’ai bien saisi que certains secteurs économiques pouvaient être un levier interventionniste US.

    Un bon article à lire, on comprend mieux la situation et la phase actuelle en Bolivie.

    Une gauche bolivienne forte mais fragmentée
    Evo Morales aux prises avec… ses soutiens
    par Hervé Do Alto
    L’article est pour les abonnés.
    Moi j’achète le journal papier.
    À ne pas en douter, la Bolivie est dans le collimateur des suprémacistes blancs conservateurs néo-con-libéral-financier….

    Aimé par 1 personne

  3. Malheureusement, je suis aussi abonnée à certains journaux papiers, les liseuses n’étant pas bonnes pour ma concentration à long terme. Et je suis aussi une grande bouquinière, sauf pendant ces canicules qui me font cligner les yeux et attaquent les paupières grave !

    J’aime les enquête de fond, et notamment les livres d’histoire. Il y a aussi des séries européennes très intéressantes sur les dystopies futures.

    Nul doute que le monde dans lequel nous vivons aujourd’hui n’a rien à voir avec celui que nous avons rêvé et aidé à mettre en place. Le monde est dominé par le billet vert, billet qui ne vaut strictement rien puisqu’il est produit par tonnes chaque jour. Notre monde est bâti sur du vent et ça, on doit le laisser à Trump, qui l’a bien compris et qui fait péter la loi à travers le monde qui est comme un addict au produit.

    La Chine a gagné la guerre de l’opium imposé par les Britanniques, il y a bien des chances que ce soit elle encore qui battra les nouvelles cartes géo-économico-dictatoriales.

    Je dois filer chez mon véto…

    Gene

    J'aime

    1. Un très bon article ici : https://entreleslignesentrelesmots.blog/2018/08/13/preface-dilan-pappe-au-livre-de-ofra-yeshua-lyth-pourquoi-un-etat-juif-nest-pas-une-bonne-idee/

      Et j’ai été abasourdie lorsque j’ai entendu un journaliste israélien dire :  » On ne dit pas : L’État d’Israël, mais l’État juif « .

      Pour moi, Israël reste Israël et la confession n’a rien à voir là-dedans, sinon ce serait légitimer toutes les dérives comme l’Etat islamique…

      Amicalement
      Gene

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.