Une chambre secrète découverte au cœur de la Grande Pyramide de Gélyséeh


5 NOVEMBRE 2017

(Pyramide de Gélyséeh – 55, Rue du Faubourg Saint-Honoré – Paris 8° —– 5 Novembre 2017)

–——Jean Casanova

——-Gaston Leroux nous avait raconté la première aventure du jeune reporter Joseph Rouletabille dans Le Mystère de la chambre jaune au Château du Glandier.

——–Nous vous parlerons, nous, aujourd’hui, d’une autre chambre, d’un autre mystère, celui de La chambre secrète de la Grande Pyramide de Gélyséeh.

« Porte éternelle », selon Chateaubriand, marque de puissance ouvrant au monde divin, la Pyramide de Gélyséeh, « montagne construite sur une montagne », dans le désert du Faubourg Saint-Honoré, non loin du fleuve Seine, la Pyramide de Gélyséeh cessera-t-elle un jour de nous fasciner ?

Construite au tournant des 2° et 3° millénaires de l’Ère Conventionnelle, la Pyramide de Gélyséeh, l’une des Sept Merveilles du Monde, cachait en son cœur une chambre secrète.

Des chercheurs en élyséologie – cette discipline scientifique proche de l’égyptologie, toutes deux s’intéressent à l’histoire des Pharaons – viennent d’y découvrir une énorme cavité au contenu encore mystérieux.

Chambre du Roi, grande galerie, couloirs, conduits de ventilation, Bureau du Président, Salon des Portraits, Salon Pompadour, tous les volumes de la Grande Pyramide étaient déjà bien connus de la communauté scientifique. Répertoriés depuis fort longtemps, souvent livrés à la curiosité du grand public emmené par Stéphane Bern aux Journées du Patrimoine, on ignorait qu’ils n’étaient pas les seuls dans les entrailles monumentales.

——–Grâce à l’utilisation d’une technique mise au point par des chercheurs du CEA et consistant à étudier le cheminement et l’absorption dans la matière d’électrons lourds, encore appelés muons, l’existence d’une nouvelle cavité vient d’être révélée. Tous les élyséologues le confirment, son existence n’avait jamais été soupçonnée. Quels mystères nous révélera son contenu ?

Longue d’environ 30 m et située à l’aplomb de la Chambre du Président-Pharaon, localisée tridimensionnellement comme à l’aide d’un scanner, la mystérieuse cavité a pu être explorée grâce à l’utilisation d’endoscopes géants acheminés à son intérieur après des micro-forages radio-guidés.

Les premières images retransmises font l’objet depuis quelques jours d’investigations et de controverses au sein de la communauté élyséologique. Alors que l’on s’attendait, selon toute probabilité – en raison de la proximité de cette cavité avec la Chambre du Président-Pharaon – à la voir attribuée à la divinité Horus, c’est de toutes autres gravures et représentations qu’étaient couvertes les parois de la chambre secrète.

Horus, le faucon couronné

 

Horus était l’une des plus anciennes divinités égyptiennes. Dès les origines, les images d’Horus se trouvent étroitement associées à la monarchie pharaonique, dont Horus est le Dieu protecteur et le conseiller. Les représentations les plus communes le dépeignent comme un faucon couronné, un hiéracocéphale, ces divinités humanoïdes à tête de faucon. Les pharaons se plaçaient sous son obédience, demandaient sa protection et écoutaient, plus que leurs jugements, leurs ordres.

Or c’est à une autre divinité qu’Horus, elle aussi hiéracocéphale, à tête de vautour, que semble avoir été dédiée cette chambre attenante à celle du Président.

En l’attente d’un consensus élargi quant à la dénomination de ce nouvel humanoïde hiéracocéphale, les élyséologues lui ont donné le nom de Gattazus. Comme Horus, le dieu protecteur des Pharaons, Gattazus a très certainement joué un rôle important dans l’investiture du Président et la perpétuation de la dynastie. On pense que c’est sous son ordonnance que le Pharaon avait demandé à ses scribes de réécrire le Papyrus du Travail. Et d’abandonner les lourds prélèvements fiscaux qui frappaient alors les riches propriétaires des rivages du Nil pour les remplacer par une CSG sur les pauvres fellahs.

En attente d’être confirmées, ces hypothèses ont reçu l’important renfort de la découverte d’un accès direct et immédiat de la Chambre de Gattazus à la Chambre royale.

L’Histoire l’a souvent montré, l’accès direct au Souverain est toujours l’apanage de celui qui gouverne réellement. Le prétendait Nicolas Machiavel.


Une réflexion sur “Une chambre secrète découverte au cœur de la Grande Pyramide de Gélyséeh

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s